mercredi, mars 20

Comment aider une personne déprimée : tout ce que vous devez savoir et des conseils utiles

Il n’est pas toujours facile d’aider une personne déprimée, surtout lorsqu’elle refuse toute aide. Qui est déprimé, en fait, a tendance à rejeter l’aide extérieure à cause d’un manque total de confiance en soi et en autrui : la pensée principale est que les choses ne vont pas s’améliorer, alors pourquoi essayer ? La dépression est un trouble psychologique qui touche les femmes beaucoup plus fréquemment (1 sur 5) que les hommes (1 sur 10), mais elle peut survenir à tout âge et dans tout environnement social. Voyons ce qui peut être fait pour aider un ami ou un membre de la famille déprimé, avec les bonnes suggestions pour éviter d’aggraver la situation et donner une main concrète.

 

Pourquoi souffrez-vous de dépression et quels sont les symptômes ?

Les causes de la dépression peuvent être multiples et liées à des situations familiales, amoureuses et professionnelles : cela provoque des bouleversements émotionnels amplifiés par la solitude, le stress et le manque de repères valables. Mais quels sont les symptômes de la dépression ? Parmi les plus courantes : fatigue, tristesse, inquiétude, manque de confiance et de motivation, manque de concentration, irritabilité, insomnie, asocialité, baisse du désir sexuel jusqu’à ce que, dans les cas extrêmes, on pense au suicide. Une personne dans ces conditions ne sait très souvent pas quoi faire et ressent un sentiment d’impuissance physique et mentale.

La dépression, cependant, est une maladie dont on peut échapper : il est important d’en comprendre immédiatement les causes afin d’agir le plus tôt possible. Habituellement, vous avez besoin de l’aide d’un psychothérapeute ou d’un psychiatre qui peut aussi vous prescrire des médicaments pour vous aider dans le processus de guérison. Cependant, ceux qui vivent à côté d’une personne déprimée ne savent souvent pas comment l’aider : la peur est de faire des erreurs qui peuvent aggraver la situation. Il est cependant important de soutenir et de ne pas abandonner, même si l’on a l’impression que la personne déprimée ne veut pas qu’on soit là : le calme et la patience sont deux vertus importantes dans ce cas. Mais pour en savoir plus

 

Comment aider une personne déprimée : tous les conseils utiles

Les bonnes intentions ne suffisent pas à aider une personne déprimée, mais il faut savoir quoi faire et quoi ne pas faire, surtout si vous vivez avec une personne atteinte de cette maladie.

 

Comment faire face à la situation?

Voici les suggestions à suivre pour faire face à cette détresse psychologique de la bonne façon. Prendre sa souffrance au sérieux : faire face au problème sans banaliser la souffrance de la personne déprimée. Des phrases telles que « Ça passera, ce n’est qu’une phase » ou « Tu n’as aucune raison de te sentir ainsi » ne feront qu’empirer la situation : la personne déprimée se sentira incomprise, s’isolera encore plus et se convaincra que personne ne peut lui venir en aide. De cette façon, vous ne pourrez pas voir votre problème et le fait que vous avez besoin d’aide.

Faites sentir votre soutien sans condition : les personnes déprimées ont besoin de savoir que les gens autour d’elles sont prêts à donner leur appui sans condition. Il se sentira ainsi plus soulagé et plus en sécurité, grâce à la certitude qu’il y a quelqu’un sur qui il peut compter. Même les obstacles semblent moins insurmontables.

Faites qu’elle se sente appréciée : il peut arriver que vous vous laissiez aller et que vous reprochiez à la personne déprimée, à cause de la situation difficile que vous vivez. Il est important, cependant, d’être patient sans oublier de montrer à ceux qui souffrent de ce malaise que nous l’apprécions et que nous le considérons fondamental dans notre vie. De cette façon, vous ne vous sentirez pas un fardeau et cela allégera la situation difficile que vous vivez.

Apprendre à écouter : l’écoute est fondamentale : laisser parler le déprimé même s’il répète les mêmes choses et semble ne pas vous écouter. Montrez-vous patient et serviable, mais ne traitez pas la personne déprimée comme un enfant : le risque est qu’elle devienne complètement dépendante de vous. L’écoute doit avoir pour fonction de libérer l’autre, afin qu’il évalue son problème à partir d’autres perspectives qu’il n’avait pas prises en compte.

Montrez-vous volontaire et positif : il est important d’être disponible avec la personne déprimée, mais sans prétendre la comprendre : de cette façon, il vous fera confiance. Montrez-vous aussi positif, peut-être en parlant de votre vie, en partageant des histoires joyeuses et en montrant le côté positif des choses. Encouragez-la à garder espoir : « demain sera sûrement mieux » est une phrase importante à dire.

Évitez de vous isoler : l’asocialité est l’un des symptômes de la dépression : encouragez la personne déprimée à sortir ensemble, sans la forcer ni lui suggérer des situations dans lesquelles elle pourrait se sentir gênée. Une promenade en commun, c’est bien, tout cela sans impositions, mais en faisant preuve de détermination. Peut-être qu’au début, il refusera, mais ensuite, il vous remerciera de l’avoir encouragé.

Encouragez-la à consulter un spécialiste : encouragez la personne déprimée à consulter un spécialiste et faites-lui comprendre qu’il n’y a pas de honte à avoir, que la dépression est une vraie maladie et qu’elle peut toucher n’importe qui. Peut-être devriez-vous l’accompagner à ses premiers rendez-vous pour qu’elle prenne courage et se sente moins anxieuse.

 

Erreurs à ne pas commettre

Cependant, il y a certaines erreurs à éviter lorsque vous êtes en contact étroit avec une personne déprimée. C’est ce qu’ils sont :

  • Ne jugez pas et évitez les reproches : il est souvent difficile de raisonner avec une personne déprimée parce qu’elle ne peut gérer ses émotions. Apprenez à ne pas porter de jugement et à ne pas la culpabiliser, même s’il vous est impossible de comprendre les raisons de son malaise. Évitez les réprimandes et les leçons sur la façon dont il devrait se comporter pour reprendre sa vie en main.
  • Les mots d’encouragement peuvent être dangereux : encourager une personne qui ne veut rien faire ne fait qu’augmenter son sentiment de culpabilité, car elle ne trouve pas la force et le courage de faire ce que vous suggérez. N’utilisez pas des expressions telles que « Dai è niente » ou d’autres expressions faisant référence à son refus de coopérer : cela rendrait la situation plus dramatique.
  • Évitez de trop le stimuler.
    Ne faites pas semblant d’être son psychologue : trop se concentrer sur la personne déprimée peut réduire son intention de se guérir. C’est pourquoi vous ne pensez pas pouvoir résoudre la situation tout seul. C’est une question plus compliquée qu’il n’y paraît et l’aide d’un professionnel est essentielle.
  • S’en occuper sans s’infecter
    Très souvent, la personne déprimée se libère temporairement de son malaise en s’appropriant la positivité de la personne qui l’aide. Nous devons éviter ce que nous pouvons appeler la « contagion » et en même temps ne pas devenir prisonniers de cette situation. Il est donc important de suivre les conseils suggérés ci-dessus mais il est essentiel de maintenir le bon détachement. Ne soyez pas faible, mais dites clairement que vous êtes conscient de vos limites et que vous êtes fort : de cette façon, même la personne déprimée se sentira plus responsable et apprendra à prendre soin d’elle-même.